Image
Top
Navigation
11 mai

La grande muraille

Sur la crête du dragon

Qu’est-ce qui incarne le mieux la Chine d’hier et d’aujourd’hui que la Grande Muraille ? Hier instrument de défense pour se protéger des invasions mongols venant du Nord, aujourd’hui vitrine d’un pays qui se veut le centre du monde. Le pavillon Chinois de l’exposition universelle de Shangaï ne fait-il pas cinq fois la superficie du pavillon normal : voilà comment les chinois se perçoivent par rapport au reste du monde !

Nous ne pouvions raté cette étape indispensable d’un séjour à Pékin et nous y sommes donc allés et pas n’importe où. Pas là où tous les touristes pressés se rendent à une heure de Pékin (Badalin), nous avons choisi Jinshanling à près de 3 heures de bus de la capitale. Et pas n’importe comment puisque nous avons choisi de faire une marche de 8 km sur cette fameuse Grande Muraille.

Rendez-vous est donc donné à 6h30 à l’auberge de jeunesse Beijing Dowtown Backpackers en plein centre de Pékin où nous rejoignions notre groupe composé d’une dizaine de personnes et de presque autant de nationalités (danois, américain, allemands, hollandais, taïwanais et italiens). Après un peu moins de trois heures de routes, notre mini bus nous dépose à Jinshanling au pied d’une colline. Avant de sortir du bus notre chauffeur nous explique en anglais (et avec les mains aussi) comment cela fonctionne : 3 tickets (nous allons traverser plusieurs provinces, chacune voulant tirer profit de son tronçon de Grande Muraille !), un guide local qui ne parle que chinois et une consigne, en haut sur la grande muraille à gauche puis tout droit pendant 8 km et à la 32ème tour s’arrêter après le pont à Simatai, il nous y donne rendez-vous dans 4 heures. On peut difficilement faire plus simple.

la grande muraille chine trek

Après une courte ascension nous posons le pieds sur cette Grande Muraille et effectivement le panorama est à la hauteur de nos attentes. A perte de vue, sur la crête des montagnes serpente la bête. Nous prenons donc à gauche et commençons notre promenade. Enfin promenade est le terme qui convient pour les premiers mètres car vous l’aurez compris, la muraille serpente … à flan de crête. Il faut donc plutôt parler d’ascension. Nous marchons, parfois «escaladons» des pentes impressionnantes sur une muraille souvent en mauvais état où les pierres détachées, telles des écailles, jalonnent notre parcours. L’impression est vraiment étonnante, nous marchons sur la crête d’un dragon endormi ! Je ne me souviens plus à partir de quelle tour mes cuisses ont commencé à chauffer et le souffle à me manquer. Mais si vous n’en pouvez-plus, si vos cuisses n’arrivent plus à gravir les marches c’est que vous approchez de la 18ème tour. Allez un peu de courage vous y êtes presque plus qu’une dernière ascension, enfin pour la 1ère partie du trajet. Ah oui, lorsque vous êtes en bas de la côte vous ne pourrez pas vous empêcher de regarder tout en haut le point d’arrivé, normal, mais une fois lancé, un conseil, ne relevez la tête que lorsque vous avez atteint le sommet !

Après une pause déjeuner à la 18ème tour, où nous aurons l’occasion de vérifier que les français sont les plus prévoyants et peut-être les plus gourmands lorsqu’il s’agit de se ravitailler, vous entamerez la seconde partie du trajet. Plus facile car en meilleure état et avec moins de dénivelés, vos jambes savourerons. Limite trop facile et tellement moins de charme que la première partie qui donne l’impression d’être restée dans son jus. Une dernière difficulté vous attend à SImataï après le petit pont mais après tout ce que vous aurez traversé cela vous paraitra presque facile.

Voilà vous êtes arrivés, vos jambes ont beau être lourdes, vous n’avez qu’une envie… recommencer cette ballade sur la crête du dragon.

Comment se rendre à la Grande Muraille ?

Pour vous rendre à Jinshanling ou à Simataï, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • le taxi, la solution la moins économique,
  • le bus local (N°790 à la gare centrale de Pékin, ticket à retirer dans le bus) mais il vous arrête à 1 heure de Simataï, il vous faudra prendre alors un taxi pour finir le trajet, pas vraiment pratique ni économique,
  • une excursion avec une des nombreuses agences de voyages qui vous y amènera en bus … pause déjeuner dans un restaurant de leur choix, rarement très bon et stop(s) dans des boutiques partenaires … no comment,
  • louer une voiture avec là même difficulté que toutes les solutions précédentes, vous devrez revenir à votre point de départ sur la Grande Muraille,
  • ou passer par une auberge de jeunesse : Beijing Dowtown Backpackers organise par groupe de 20 maximum et pour 280 yuans par personne une marche de 8 km sur le tronçon Jinshanling – Simatai. C’est notre choix et notre coup de coeur.

Comments

  1. j’ai eu la chance de fouler de mes pas cette muraille, à Mutanyu… j’en garde un souvenir plein d’émotions !

Submit a Comment

Posted By

Categories

Asie, Chine, Pratique